Le paysage est  dans  le  travail  actuel de  Sandrine Rondard, le cadre, le décor théâtral  d’une histoire  en suspens où la nature, tantôt menaçante, tantôt  protectrice joue un rôle prépondérant.  Une nature  qui  déploie son mystère autour de petits acteurs, témoins indifférents ou nouveaux héros d’une narration cinématographique interrompue, "to be continued" par le spectateur.

Drame latent ou contes de fées, l'artiste propose l’amorce d’un récit qui côtoie l’étrange et le réel, et dans lequel se mélange ses propres photos, la littérature, le cinéma, l’histoire de l’art…. et qui permet au spectateur de convoquer son propre imaginaire.